Dissertation Sources Limites Croissance Economique

Maria Damanaki, la commissaire en charge du dossier, avait plaidé notamment pour imposer dès 2015 l’application du « rendement maximum durable », un seuil de capture au-delà duquel un stock de poissons décline. Mais à la suite de quelques États membres, le Parlement a proposé en septembre la date de 2020. De même, les députés s’opposent à l’interdiction à brève échéance des rejets en mer de poissons tués mais trop petits pour être commercialisés, plaidant pour des mesures graduelles et des dérogations.

Si les États et les députés européens ne changent pas vraiment de cap, les tendances observées depuis deux décennies ont toutes les chances de se poursuivre : une chute continue des captures par les flottes européennes, et donc des revenus et de l’emploi dans le secteur.

Pendant la dernière décennie, les prises dans les filets européens ont baissé de 22 %, pour tomber à quelque 5 millions de tonnes aujourd’hui. Ce recul concerne pour l’essentiel les deux grandes zones de pêche européennes (l’Atlantique du Nord-Est et la Méditerranée). Il n’a pas été compensé par la pêche au loin (par ailleurs responsable de bien des spoliations le long des côtes africaines), si bien que les consommateurs européens sont de plus en plus dépendants des importations.

La baisse des captures traduit cette dégradation des stocks de poissons, pêchés en eaux de plus en plus profondes au mépris des avis scientifiques et des règles communautaires. Elle renforce d’autant la crise d’un secteur confronté à l’érosion continue de ses revenus, en particulier avec l’envolée des prix de l’énergie.

D’après « L’Europe doit pêcher autrement », Alternatives économiques, n° 318, novembre 2012.

Dossier I

Sources et limites de la croissance économique

Introduction :
La croissance économique est un phénomène important qui marque depuis des décennies l’évolution des sociétés que ce soit depuis la révolution industrielle avec les pays européens ou plus récemment avec les pays d’Asie. L’évolution est indispensable au développement et quelque soit les époques elle fait apparaître lesmêmes facteurs.
 Comment les facteurs de production s’ajustent, se combinent pour être les plus efficaces afin de conduire à la croissance ?
La croissance économique fait l’objet d’attentions particulières pour les chefs de l’état qui l’utilise pour flatter leur bilan ou justifier leurs choix et pour les chefs d’entreprises pour justifier leur salaire.
Le ralentissement de la croissance estredouté pour ses conséquences en terme d’emploi et en terme financier. On s’inquiète aussi des limites de cette croissance et de ses finalités face à la montée des différentes pollutions, des accidents industriels voir même des déséquilibres du climat.

I. Des sources diverses de croissance :
→ doc 1 p 26 :
Les différents facteurs de travail :
- Les hommes (leur savoir-faire et leurqualification)
- Le capital (tous les moyens de production durable et parfois les consommations intermédiaires)
- Les ressources naturelles (ex : la terre)

Productivité : Sert à mesurer l’efficacité des moyens de production. Elle s’exprime soit en unité monétaire (=la valeur) soit en physique

Gains de productivité : taux de variation de la production

A/ La contribution des facteurs de productionà la croissance
1. Le facteur travail: les hommes
Certains économistes parlent plutôt de capital humain.
La croissance résulte de la combinaison des facteurs de production et leur efficacité : la productivité
D’un point de vue quantitatif, cette évolution dépend de l’évolution démographique (taux d’accroissement naturel= tx de natalité / mortalité) et de l’immigration.
D’un point de vuequalitatif, cette évolution dépend de l’âge, du niveau de formation et du taux d’activités des femmes (=comportements d’activités)

2. Le facteur capital et le progrès technique
Le facteur capital désigne le stock de capital technique c'est-à-dire l’ensemble des moyens de productions matériels (ex : machine) et immatériels (ex : publicité) qui contribuent à la production. Quand on parle capital onparle aussi investissement (FBCF) qui est l’achat de biens et services durables qui augmentent le stock du capital et favorise la croissance en augmentant les capacités de production, en modernisant l’appareil productif ou en rendant les entreprises plus compétitives/ productives.
Le facteur capital participe au progrès technique (=ensemble des innovations apportées aux conditions de production,à la nature des biens et services, à l’organisation du travail et voire à la structure du marché). C’est le résultat de l’activité de l’homme ; aussi la productivité du capital ne peut être qu’apparente.

3. La productivité globale au cœur de la croissance
→ doc 2 p26
a) Selon l’INSEE en Allemagne le facteur capital a augmenté de 0.7% en moyenne par an de 1991 à 2003. Cela signifie que surcette période l’augmentation du PIN de 1.4% par an s’explique par moitié par l’augmentation du facteur capital : le nombre d’heure et de salariés a diminué.
b) La quantité globale des facteurs de production correspond à la partie de la production qui ne s’explique ni par l’augmentation du travail, ni par celle du capital mais par l’efficacité de la combinaison productive. C’est ce qu’on appelle lerésidus.
Il existe 2 types de modèles de croissance :
(Croissance PIB = Contribution facteur travail + contribution facteur capital + production globale des facteur)
• augmentation des facteurs utilisés : croissance extensive
• augmentation de l’efficacité productive : croissance intensive

 Evolution de la production sur le long terme : → doc 3 p27
Les « Trentes Glorieuses » a été...

0 thoughts on “Dissertation Sources Limites Croissance Economique”

    -->

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *